Le write-back cache dans Windows 2012 R2 2

Les pools de stockage sous Windows 2012 évoluent encore avec de nouvelle fonctionnalités comme le tiering et le write-back cache.

Le write-back cache est simple de mise en œuvre et permet de créer des serveur de fichiers particulièrement performants grâce à l’utilisation de simple disques SSD en temps que cache en écriture.

Pour mettre en évidence le bénéfice, voila un test comparatif:

Dans un premier temps nous créons un pool ( POOL-A) de stockage composé de 3 disques SATA :

Nous créons un disque virtuel VD01  (stripe des 3 disques) de 100 Go

1
Sur ce disque nous créons un volume de 100 Go formaté en REFS
2
Il reste à partager ce volume:

3

A partir d’une autre machine on lance l’outil SQLIO avec les paramètres suivants:

sqlio  -kW -s20 -frandom -o8 -b8 -LS -Fparam.txt

Cela correspond à un test en écriture pendant 20 secondes avec des blocs de 8K de manière aléatoire au sein d’un fichier de 100 Mo

Sans cache SSD voila le résultat:

4

919 IO par seconde et une latence max de 1.5 secondes

Maintenant nous ajoutons au pool un disque SSD :

5Nous créons un nouveau volume:

6

Sur VD02 l’on constate que 1Go du disque SSD est affecté au Write-Cache

Apres avoir créé un volume et partagé un dossier, on relance le même test SQLIO :

7

Les résultats sont là:

2856 IO/s et une latence max de 315 ms

Voila donc un moyen très simple de booster vos serveurs de fichiers sans vous ruiner !

2 thoughts on “Le write-back cache dans Windows 2012 R2

  1. Reply Christophe Août 8,2013 14:11

    Hi Dom,

    Au passage, ReFS n’est pas supporté pour SQL Server.

  2. Reply Vecteur Informatique Août 14,2013 11:48

    Ni par Exchange 2013 non plus…

Leave a Reply

  

  

  

trois + 12 =